4. Relations toxiques : dysfonctionnement entre polarités féminine et masculine

par | Mar 18, 2020 | Chapitre

 

Chapitre 4

 

Relations toxiques : un signe de dysfonctionnement

entre les polarités féminine et masculine

Voici à titre de points de repère, quelques signaux non exhaustifs indiquant que la démesure existe, qu’un déséquilibre s’est installé. Chaque personne (femme ou homme) peut développer les « symptômes » suivants. Ils se manifestent vis-à-vis de soi et du monde extérieur.

Souvent les excès du féminin auront lieu dans le domaine émotionnel. Souvent les abus du masculin auront lieu dans le domaine de l’agir.

Les excès du Féminin / Féminin négatif

Les abus du Masculin / Masculin négatif

Dispersion

Hyper action, Réactivité

Victimisation, Dramatisation, Hyper-Emotivité

Obsession du but, sans écoute, Stratégie

Confusion extrême

Obsession des résultats, Hyper efficacité

Lenteur, Hyper ressenti, Passivité

Vitesse, Hyper mental, Froidure

Violence du non-amour, Dévalorisation

Usage de la Force physique, Soumettre

Manipulation, Alchimie à mauvais escient

Autoritarisme, Tyrannie, Jugement

Possessivité (dans la relation)

Possessivité (sur les acquis)

Envahissement (effet pieuvre, araignée)

Occupation du Territoire, Invasion

Jeu, dissimulation et chantage affectif

Violence débridée dans l’acte (sexuel, décision, etc.)

Hyper protection

Hyper défense

Étouffement, culpabilisation

Prise de pouvoir, Abus de pouvoir

Vampirisme (pomper l’énergie de l’autre)

Démonstration extérieure de richesse, pouvoir

Hyper fusion

Pénétration, Retrait, Couper les liens

Sauveur, Hyper compréhension

Persécuteur, Hyper exigence

Esquiver, Éviter

Harceler, Poursuivre

 

Les relations toxiques se développent lorsque la synergie féminin-masculin est enfermée de façon rigide chez l’un ou chez les deux protagonistes en présence.

Nous restons embourbés dans des situations mortifères, car notre réflexe est de penser que le problème vient avant tout de l’autre. Nous renonçons à notre pouvoir individuel en croyant que « puisque l’autre est l’origine du problème, la solution viendra de son changement… »

C’est une erreur fatale, la solution viendra toujours de soi et de notre prise en main responsable et intègre de notre bien-être. Arrêtons de supposer qu’une personne dans l’excès ou l’abus se raisonne et tienne compte des intérêts d’une autre pour ajuster son comportement et rétablir l’harmonie, elle ne s’en rend même peut- être pas compte… !

Souvent une rencontre va révéler chez soi ou dans la synergie, un manque de l’un… et/ou un excès de l’autre. Ou parfois, elle va

entraîner une sorte d’escalade du même pôle entre les individus en présence.